28 Rue Alphonse Mercier 59000 LILLE - Tél: 03 20 54 96 75

Soirée du 4 avril / spectacle et rencontre

Soirée du 4 avril  2013

spectacle et rencontre

Le J’en suis j’en reste – Centre LGBTQIF - A partir de 19h
19h30 - Parce qu’on m’avait tout caché :
Le spectacle s’adressera à un public adulte à partir de 15 ans – durée 30mn
Collectif de militantEs féministes nous inscrivant dans les luttes et actions culturelles LGBTQI, Bruno Brive, Law Cailleretz, Lucien Fradin et Aurore Magnier, en partenariat avec les Flamands Roses.
Porter nos regards là où règne la nuit. Déplacer notre écoute dans les ténèbres du secret pour percevoir les murmures. Décider d'éclairer violemment l'espace confiné et sombre où gît la mémoire de la déportation et de la persécution de milliers d'homosexuelLEs dans les camps nazis.
Porter nos voix pour creuser ce désert historique, outilléEs de nos expériences, de nos questionnements et de nos rapports à cette mémoire. Choralité dissonante d'une colère permanente. Subjectivités se rencontrant sur la scène de nos peurs et de nos angoisses.
Porter nos corps dans les espaces interdits. Affirmer de marcher tête haute, ne plus courir poursuiviEs par la normalité opprimante. Que nos corps tanguent, flanchent et dansent sur les immuables lignes fixées par la société hétéro-patriarcale. Porter notre poing au visage de celles et ceux qui nient l'existence de notre histoire.
Encore aujourd'hui, la déportation pour motif d'homosexualité n’est pas entrée dans la mémoire collective. Elle n’est pas reconnue par la République Française, mal enseignée à l’école, remise en question par des personnalités politiques, etc.
Il s'agit pour nous de travailler sur l'impact de ce désert historique. Par le biais d'une interdisciplinarité artistique, nous questionnons la façon dont nos vies quotidiennes sont régies par une Histoire exclusive et excluante. Ainsi nous cherchons à créer des liens entre le passé et le présent. Pourquoi je me fais traiter de sale pédé/gouine dans la rue et pourquoi ne reconnaît-on pas le passé de ma communauté ? Comment ma sexualité est-elle niée et invisibilisée à l’internat comme en camp ?
A partir de 20h15 - Rencontre – débat
- Régis Schlagendenhauffen, sociologue, auteur de Triangle Rose, la persécution nazie des homosexuels et sa mémoire, éditions autrement, Paris, 2011 ;
- Marc Boninchi, historien, auteur de Vichy et l’ordre moral (PUF)
- Thierry Delessert, historienne, auteur de Les homosexuels sont un danger absolu (Antipodes).
Enfin, nous avons pensé à un moment en extérieur devant le mémorial avec une prise de parole des Flamands Roses afin qu'ils expliquent leurs actions et leur combat pour la reconnaissance de cette mémoire.

JEUDI 4 avril - 19 heures