Site Overlay

Compagnie en résidence

Compagnie PROTEO

la Verrière, après un appel à projet aux Compagnies professionnelles du Territoire des Hauts de France, a retenue la Compagnie PROTEO, dirigée par Louise Wailly, comme compagnie Associée de septembre 2022 à juin 2024.

PRESENTATION PROTEOProtée nous vient de la mythologie grecque. Il est ce « Vieillard de la mer » qui possède le don de se métamorphoser et de lire dans l’avenir. Il est donc un visionnaire qui peut prendre les formes les plus diverses. La langue française lui doit le mot «protéiforme». Protéo en est une variation personnelle.La compagnie Protéo naît au printemps 2012 sous l’impulsion de Louise Wailly. Elle défend un théâtre physique, fou et sage, délirant et sérieux, à l’image de Protée. Depuis son premier spectacle Carmen Carmen en 2014, elle a développé un langage qui se situe toujours sur un fil entre le rire et le tragique pour convoquer l’absurdité du réel.
La compagnie Protéo est attachée à un travail qui lie philosophie et arts de la scène. Louise Wailly est l’auteure des pièces qui prennent leurs sources dans
«l’Histoire maudite» des hommes et des femmes : celle souvent oubliée par les livres d’Histoire.
Le travail de mise en scène s’inscrit dans une stylisation du mouvement des corps dans l’espace et empreinte à toutes les disciplines artistiques pour créer des spectacles englobant : mouvement, musique, couleurs… Nous cherchons à mettre l’esthétique au service de la pensée des personnages et nous ne nous limitons pas à un genre. Révéler les rêves ou les cauchemars, solliciter les forces inconscientes sont des intentions au cœur des mises en scène. Le mélange des genres permet de rendre compte de l’imaginaire syncrétique dans lequel nous évoluons. La mise en scène doit prendre en charge ce que le texte ne dit pas. En cela, les processus d’écriture oscillent toujours entre travail de plateau avec les acteurices et travail d’écriture en immersion autour du sujet.
Nous parlons pour notre théâtre de morosophie. Les morosophes étaient sous l’Antiquité des sages dit «fous», parfois irrévérencieux, qui révélaient au monde leurs vérités les plus profondes. Comme nous le faisons avec la bombe atomique, la colonisation des Amériques, et bientôt les guerres de religion.
Mais n’est pas fou qui veut. Nous cherchons à montrer comment nous le devenons, ou comment nous nous arrangeons avec le réel pour ne pas l’être. Là se trouve la dérision.
Si nos sujets sont lourds, ils sont néanmoins abordés dans des jeux truculents et poétiques qui forment des tableaux vivants démentiels. La compagnie s’inspire des forces inconscientes et les utilise : les rêves, les projections mentales, les peurs, les fantasmes. C’est une amie du Surréalisme : elle révèle le surréalisme déjà-là de notre société moderne.

LOUISE WAILLY
Louise Wailly est auteure et metteure en scène. Elle se forme à l’Ecole LASSAAD, un enseignement de Jacques Lecoq après un court passage au Conservatoire régional de Lille. Elle traverse différentes formations avec Cédric Paga (Ludor Citrik), Mario Gonzalès, Guillaume Bailliart…Louise crée la Compagnie Protéo pour développer son travail d’écriture et son univers théâtral. Elle œuvre pour un théâtre puissant. Son premier spectacle Carmen, Carmen, une fresque sur les violences conjugales lui permet d’intégrer le dispositif “Pas à Pas” en partenariat avec le Tandem – scène nationale Douai et Arras. A la suite duquel elle crée en 2016 Une certaine dose de tendresse ou La conquête inachevée des Amériques, sur l’histoire de l’insurrection zapatiste à partir de sa propre histoire aux côtés des communautés indiennes du sud du Mexique.
En 2017, elle met en scène Suite pour une porte et un soupir, un solo de jonglage diabolo burlesque et truculent. Elle donne régulièrement des stages de théâtre autour de sa recherche sur l’art bouffonesque, la peinture et l’écriture de plateau. Louise est intervenante auprès des élèves du Centre Régional des Arts du cirque de Lomme.
Elle part au Japon afin d’écrire L’Apocalypse selon Günther. Elle rencontre les survivant.es des deux bombes atomiques à Hiroshima et Nagasaki. Le texte sera co-écrit avec Thomas Jodarewski, journaliste, et publié aux Editions Les Bras Nus. En 2020, elle créée L’Apocalypse selon Günther actuellement en tournée.
En 2021, elle met en scène Hedda, un concert clownesque éthylique et crée Les Petites Cachotteries, une forme artistique pour 1 spectateur.ice dans le cadre des Plaines Santé de la DRAC Hauts-de-France.
Elle collabore à la direction d’acteurs ou à la dramaturgie auprès de différentes compagnies ou collectifs : Le collectif du Plateau, Le Collectif L’intruse, La compagnie Zaoum…
Louise commence l’écriture du texte Tremper dans le crime qui paraîtra aux Éditions Les Bras Nus au moment de la création du spectacle en 2024.
A compter de septembre 2022 et pour deux années, Louise est associée au Théâtre de La Verrière pour la Compagnie Protéo.