Site Overlay

Le lieu

A propos du lieu

Lorsqu’au début des années 1990, Joël Pitte, directeur des Ateliers du Nord (construction de décors) propose à Dominique Sarrazin, la reprise du bail de ses locaux du 28, rue Alphonse Mercier, la compagnie “La découverte” créait et tournait nationalement depuis une dizaine d’années.Elle tournait ses spectacles, son répertoire étant axé sur l’humour, l’imaginaire et la recherche d’une écriture contemporaine, en s’attachant à faire travailler pour ses créations, le plus grand nombre possible de techniciens et de comédiens.

La Découverte cherchait alors un outil de travail, un lieu où elle pourrait répéter, créer, mais aussi partager le plateau avec d’autres équipes et développer un public de « partisans » du théâtre.

La Verrière refondée juridiquement est une tentative d’outil collaboratif, qui respecte la place de l’artiste, s’ouvre aux propositions de ses partenaires, reste ouvert aux luttes,réflexions, débats sur les sujets de société.Un lieu ouvert, divers,menant un vrai travail d’hospitalité des publics, de partage des savoirs et du spectacle vivant, de bataille pour une ouverture large et mixte aux artistes et publics, incluant le maintien volontariste de prix de places bas.

Refonder le lieu dans le respect de son histoire sera le rôle de la nouvelle association, dirigée par un CA investi et actif, autour de trois axes forts :

  • La création régionale :

La Verrière soutient la création et la diffusion des équipes artistiques de la région Hauts de France en programmant sur une série les compagnies travaillant sur le territoire régional et en proposant des résidences de travail ponctuelles selon leurs besoins.

Dans le cadre du nouveau projet associatif du lieu, nous proposons depuis maintenant 3 ans une résidence de longue durée avec une équipe artistique régionale sur une durée de deux ans afin qu’elle puisse développer un projet artistique et culturel en lien avec les objectifs de la Verrière.

Au travers de la présence d’une compagnie sur deux saisons et en maintenant son ouverture aux compagnies du territoire régional, pour la diffusion de leurs créations et de leur répertoire, la Verrière se veut un réel d’accompagnement à la vie artistique et culturelle de son territoire.

  • La participation des partenaires et usagers de la Verrière :

La Verrière à également l’ambition d’ impliquer dans la vie du lieu l’ensemble de ses usagers par la mise en place de groupes de travail réunissant les différents partenaires, associations, enseignants, publics.(enseignants, personnels de santé, du secteur social,associations de débats, de réflexion, artistes et structures associé.e.s, festivals partenaires,adhérents…)Un lieu vivant, en dehors des circuits commerciaux et des labels institutionnels, un lieu qui remet en chantier sa présence sur son territoire.

Un lieu qui a la volonté, entre éducation populaire et droits culturels, de permettre de faire se rencontrer et de faire vivre le lieu toutes celles et tous ceux qui en sont les usagers : artistes, amoureux des arts vivants,jeunes et leurs enseignants, éducateurs, étudiants,citoyens en lutte, voisin.e.s et gens de passage, publics éloignés, réfugiés, rêveurs, chercheurs… vivant.e.s.

  • La médiation et l’action culturelle à destinations des publics :

La Verrière réaffirme son désir d’être un outil d’éducation artistique de proximité. Pour ce faire, nous développons de nombreux partenariats sur le territoire, les établissements scolaires, les établissements d’enseignements supérieurs, les structures sociales, les associations d’insertion, les EHPAD…

Nous nous efforçons d’être le plus à l’écoute des partenaires pour faciliter la mise en place des actions artistiques et culturelles et la pertinence de celles-ci pour les publics concernés. Par l’intermédiaire des groupes de travail, nous avons avec les partenaires une démarche de co-construction des actions culturelles et de toutes les actions permettant la rencontre avec les oeuvres et la pratique artistique de toutes et tous – dans l’objectif d’une appropriation commune et pas seulement d’un accès matériel facilité aux productions artistiques.

Au travers de la présence d’une compagnie sur deux saisons et en maintenant son ouverture aux compagnies du territoire régional, pour la diffusion de leurs créations et de leur répertoire, la Verrière se veut un réel d’accompagnement à la vie artistique et culturelle de son territoire.

Nos soutiens

Soutenue par l’État et la Région Nord Pas-de-Calais, La découverte a aménagé, avec un architecte, l’ancien atelier en lieu intermédiaire fait pour le travail artistique, et la rencontre avec le public.

Est alors commencée l’aventure de la compagnie en lieu ! Conventionnée par l’État et la Région, la Ville de Lille et le Département du Nord, La découverte présente pour la première fois la Verrière en ces termes :

« La Verrière est un lieu intermédiaire au cœur de Lille, qui accueille des compagnies de la Région, mais aussi d’autres régions afin de leur permettre de créer ou de reprendre leur spectacle devant un public de plus en plus large et fidèle. C’est aussi un lieu de rencontres, de débats, de mise à disposition des locaux et des bureaux à toutes les compagnies qui en ont besoin. Audacieux, sans viser au prétentieux, La Verrière est un outil de travail et de plaisir : de découverte ! »

La Verrière en quelques chiffres..

Ce sont plus de 120 compagnies de la région qui ont été accueillies (40% dirigées par des femmes) autour de 82% d’auteurs contemporains pour plus de 150 000 spectateurs.

Et l’équipe artistique de La découverte créait 28 spectacles en coproduction (Thomas Hardy, Pierre Bourdieu, Christa Wolf, Jean Malaquais, Sartre, Dickens…) et autant de petites formes « poissons-pilotes » autour des créations qui parcouraient les médiathèques, établissements scolaires, lieux non équipés, etc.

Nos partenariats

L’équipe développait également ses partenariats avec les collèges, lycées, universités, établissements de santé (ateliers de pratique) et des associations (Critique sociale du Capitalisme, TEC, Cité-Philo, Fest’Africa, Survie Nord, Festival Palestine, Migrant’scène, Société Louise Michel, etc.).

Durant ces 26 années, l’équipe de la découverte (petite mais soudée) a loué ce lieu pour y travailler, et pour le mettre à disposition gracieusement et le plus largement possible à la création régionale, aux rencontres, débats, festivals, mais aussi aux AG, réunions syndicales…

La Verrière

Le projet la Verrière, théâtre en liberté, est en train de se construire malgré les difficultés (notamment budgétaires).

… ça changera quoi ?

La Verrière refondée juridiquement est une tentative d’outil collaboratif, qui respecte la place de l’artiste, s’ouvre aux propositions de ses partenaires, reste ouvert aux luttes, réflexions, débats sur les sujets de société.

Un lieu ouvert, divers, menant un vrai travail d’hospitalité des publics, de partage des savoirs et du spectacle vivant, de bataille pour une ouverture large et mixte (la parité, c’est pas gagné ! quant à la diversité …!) aux artistes et publics, incluant le maintien volontariste de prix de places bas.

Les subventions publiques risquant d’être de plus en plus contraintes, cela signifie que ce lieu aura besoin du soutien de ses partenaires, et de votre soutien !

Et ça marchera comment ?

Refonder le lieu dans le respect de son histoire sera le rôle de la nouvelle association, dirigée par un CA investi et actif, autour de deux axes forts :

La création régionale

Au travers de la résidence d’un artiste ou d’une équipe sur deux saisons, (c’est Louise Waillyi, et sa compagnie Protéo, qui ouvrira le bal en septembre 2022 jusque juin2024)mais aussi en maintenant son ouverture aux compagnies du territoire régional, à leurs créations et leur répertoire…

La participation des partenaires et usagers de la Verrière

Enseignants, personnels de santé, du secteur social, associations de débats, de réflexion, artistes et structures associé.e.s, festivals partenaires, adhérents…

Un lieu vivant, en dehors des circuits commerciaux et des labels institutionnels, un lieu qui remettra en chantier sa présence sur son territoire (son quartier quoi !)

Un lieu qui a la volonté, entre éducation populaire et droits culturels, de permettre de faire se rencontrer toutes celles et tous ceux qui en sont les usagers :

Artistes et amoureux des arts vivants (même ceux qui ne le savent pas encore !), jeunes et leurs enseignants/éducateurs, citoyens en lutte, voisin.e.s et gens de passage, réfugiés, rêveurs, chercheurs, vivant.e.s … un espace public en somme !